Changer le prénom...ou pas

Page 3 sur 7 Précédent  1, 2, 3, 4, 5, 6, 7  Suivant

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

Re: Changer le prénom...ou pas

Message  chlo le Ven 21 Juil - 12:54

ah ok alors tu ne lui pas donné de prénom winnie c ça ?
avatar
chlo
Loquace
Loquace

Féminin
Nombre de messages : 72
Age : 47
Localisation : lyon-bron
Date d'inscription : 15/07/2006

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Changer le prénom...ou pas

Message  winnie1010 le Ven 21 Juil - 13:35

si je lui est donné son prénon par le biai d'une lettre à sa futur famille j'ai souhaité qu'il le conserve ou qui lui remette dans une autre position , mais je ne lui est pas transmie officiellement mon non de famille
avatar
winnie1010
Hors catégorie !
Hors catégorie !

Nombre de messages : 1975
Age : 45
Date d'inscription : 18/03/2006

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Changer le prénom...ou pas

Message  chlo le Ven 21 Juil - 15:04

tu n'a pas accouchée sous x alors ?
c indiscret non
avatar
chlo
Loquace
Loquace

Féminin
Nombre de messages : 72
Age : 47
Localisation : lyon-bron
Date d'inscription : 15/07/2006

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Changer le prénom...ou pas

Message  Cécile le Sam 22 Juil - 14:19

Pour moi l'enfant qu'on adopte a un passé, un vécu et quel qu'il soit...qlq heures ou plusieurs années, les parents devraient l'admettre.

Intellectuellement, je conçois qu'on veuille nommer son enfant, c'est naturel...normal comme désir. Il oublie pourtant fondamentalement une réalité : un enfant adopté n'est pas un enfant biologique; il n'est pas "vierge". Je considère que qd on adopte un enfant, on le prend tel qu'il est..."dans l'état".
S'il y avait plus de transparence en matière d'adoption, on saurait dès le départ qui a nommé l'enfant. Il me semble tout à fait différent qu'une institution donne un prénom à un enfant qui n'en a pas..que déposséder un enfant d'un prénom que sa mère de naissance lui a donné. Par ex, Calixto existe en tant que tel. Lui laisser son prénom, c'est respecter son identité, le respecter lui...ça lui permettrait de garder un peu de sa mère de naissance avec lui. Je pense donc que ce serait mieux pour lui.

_________________
Cécile, adoptée...et maman de study Léa, Nathan, queen Alice, flower Juliette et Marie
avatar
Cécile
Admin

Féminin
Nombre de messages : 2012
Age : 41
Localisation : Haute Normandie
Date d'inscription : 18/03/2006

Voir le profil de l'utilisateur http://enfantsdelacigogne.bbactif.com/

Revenir en haut Aller en bas

Re: Changer le prénom...ou pas

Message  la puce le Mar 31 Oct - 13:27

que d'emotion ds un prenom!!!!


et c'est vrai!
avant d'avoir la chance de rencontrer notre bout'chou,ns avions un dossier en lettonie .Nous avions du mettre les prenoms choisis pour un garcon et pour une fille.

quand le telephone à sonné le 23 janvier,il etait evident que ns devions choisir un autre prenom.....
c'est un peut bête ,mais le prenom ne ns semblait plus "collé"!Pourtant,il n'était ni particulierement original ni olé olé,mais il ne correspondait pas à ce que notre coeur nous disait.....

notre bout'chou avait reçu 3 prenoms de sa maman dont un lui servait de patronyme)c'est celui que nous avons concerver en deuxieme prenom.C'est important pour nous car il lui vient de sa maman de naissance .
A la pouponniere,pdt 2mois ,il a eté appellé de une façon.Durant les 8 jours ,ou ns il ns apprivoisait en meme temps que ns apprenions à le découvrir ,les auxilieres de puericulures lui accolaient son prenom de naissance à son future prenom et les 2 derniers jours,elles ne l'appellait plus que VINCENT!

personnellement,nous pensons avoir fait pour le mieux,en ecoutant notre coeur.....l'avenir ns dira si ns avons bien fait....,,,,???????

la puce
Débutant(e)

Nombre de messages : 19
Date d'inscription : 15/10/2006

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Changer le prénom...ou pas

Message  Maria le Jeu 2 Nov - 0:55

Un enfant qui a vécu dans un orphélinat, que ce soit 1 semaine, 1 mois ou 1 an s'est attaché à une ou plusieurs personnes qui s'occupaient de lui. Si ce n'est pas la mère qui nomme l'enfant, ce sont généralement ces personnes lui ont donné un nom d'appellation auquel il s'est également attaché, comma à une bouée.
Lorsque les nouveaux parents enlèvent l'enfant de l'orphélinat, même si les conditions n'étaient pas idéales au niveau de la proprété ou des soins, l'enfant se trouve dans une situation de séparation et d'arrachement traumatisant pour la troisième fois de sa vie :
- la séparation du corps physique de la mère
- la séparation tout court des odeurs et des signes de reconnaissance de la mère sans explication compréhensible
- la séparation des substituts maternelles, ou à défaut, au moins à des personnes qui ont permis à l'enfant de survivre et qu'il a tenté de séduire.

Moi même j'avais un autre prénom à l'orphélinat, pendant 7 mois. Ma mère ad m'a raconté cela comme on raconte une histoire sans importance, un fait divers. Mais je n'ai jamais aimé ni même "admis" le prénom que m'ont donné mes parents. Enfant, je rêvais de pouvoir reprendre mon prénom de l'orphélinat ! Et c'est toujours le cas. Non pas parce qu'il était plus jolie. Mais parce que c'était "le mien".

Comme disait Cécile, si vous adoptez un enfant, prenez le "dans l'état".
Avec son physique et son histoire, au complet. Vous changerez peut être le prénom pour mieux vous" l'approprier" (excusez-moi l'expression), mais n'est-il pas plus perturbant pour un enfant originaire de la Chine de s'appeler Jean-Pierre que Kim Lee ?
Et comment peut-il comprendre qu'on lui "annule et remplace" son prénom d'appelation ? Parce que les novueaux parents trouvaient le nouveau prénom plus adapté ou jolie que l'ancien ? Alors, il y a peut être d'autres choses qu'ils voudraient changer et adapter en "plus jolie", non ?

Dans la tête d'un enfant adopté, cela peut aller très loin à mon avis. Alors, à réfléchir à deux fois avant de procéder à une décision. Seuls ceux qui ont vécu un changement de prénom peuvent témoigner de leur blessure le cas échéant, et ils ne le feront pas pour ne pas blesser leurs parents adoptifs.
avatar
Maria
Jacasse
Jacasse

Féminin
Nombre de messages : 106
Age : 54
Localisation : Wwoofing
Date d'inscription : 04/09/2006

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Changer le prénom...ou pas

Message  Cécile le Jeu 2 Nov - 13:25

merci Maria...je partage tout à fait ton avis, et je suis heureuse que tu l'exprimes ici.

Plus jeune, je détestais mon prénom d'origine, pourtant banal et passe partout, et je pense aujourd'hui que c'est moi que je détestais, ma réalité, mon "avant"..

On avait dit à mes parents, qu'il s'agissait d'un prénom donné comme ça, au hasard....comme un numéro...!
Ou alors mes parents me disaient presque qu'en gros toutes les filles s'appelaient comme ça... Exclamation Exclamation Exclamation

_________________
Cécile, adoptée...et maman de study Léa, Nathan, queen Alice, flower Juliette et Marie
avatar
Cécile
Admin

Féminin
Nombre de messages : 2012
Age : 41
Localisation : Haute Normandie
Date d'inscription : 18/03/2006

Voir le profil de l'utilisateur http://enfantsdelacigogne.bbactif.com/

Revenir en haut Aller en bas

Re: Changer le prénom...ou pas

Message  Maria le Jeu 2 Nov - 14:38

Comme quoi c'est un sujet à traiter avec précaution ! Il ya biensur plusieurs "vérités", je ne peux que parler de l'expérience perso.

Moi, ma mère ad m'avait dit que le prénom qui m'avait été donné à l'orphélinat, c'était la dame qui s'occupait particulièrement de moi qui me l'avait donné, et qu'elle "m'aimait beaucoup". Pour cela, j'avais sans doute la sensation que qc me liais à elle, cette personne dont je ne sais rien. Mais qui a quand même fait un geste (à mon sens) d'amour en me nommant, moi qui n'appartenait désormais à personne. Donc, en m'enlèvant à cette personne faisant partie du personnel (il y a sans doute eu des ressentis ne serait ce sur le plan organique) et en me coupant de "mon" nom, je redevenait personne, après ne pas avoir pu exister dans le ventre de ma mère bio qui reniait sa grossesse.

Tu l'exprimes parfaitement Cécile, que tu ne voulais plus de ta vie "d'avant", aussi peut être parce que tes parents (si je me rappelle bien de ton histoire) ont "tout fait" pour que l'histoire commence avec eux.
avatar
Maria
Jacasse
Jacasse

Féminin
Nombre de messages : 106
Age : 54
Localisation : Wwoofing
Date d'inscription : 04/09/2006

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Changer le prénom...ou pas

Message  Cécile le Jeu 2 Nov - 16:23

aussi peut être parce que tes parents (si je me rappelle bien de ton histoire) ont "tout fait" pour que l'histoire commence avec eux.
tout à fait.

C'est le point commun de deux perceptions différentes, on aboutit au même résultat...la négation de notre identité propre...et les conséquences qui vont avec Rolling Eyes

Le prénom a du sens...qu'il soit attribué par une mère de naissance, par un agent administratif, un substitut maternel (nounou), il fait partie de notre vécu. C'est un bout de notre histoire.

Je ne doute pas comme tu dis qu'"il y a sans doute eu des ressentis ne serait ce sur le plan organique", avec les personnes qui se sont occupées de nous pendant cette phase intermédiaire...c'est évident.
ça pose d'ailleurs problème; l'enfant est de nouveau arraché à la relative sécurité qu'il aura eu durant cette période...

_________________
Cécile, adoptée...et maman de study Léa, Nathan, queen Alice, flower Juliette et Marie
avatar
Cécile
Admin

Féminin
Nombre de messages : 2012
Age : 41
Localisation : Haute Normandie
Date d'inscription : 18/03/2006

Voir le profil de l'utilisateur http://enfantsdelacigogne.bbactif.com/

Revenir en haut Aller en bas

Re: Changer le prénom...ou pas

Message  Maria le Sam 4 Nov - 13:12

l'enfant est de nouveau arraché à la relative sécurité qu'il aura eu durant cette période...

A mon avis, cet évenement concernant le deuxième arrachement consécutive à une situation connue, ne peut qu'enfoncer le dernier clou qui manquait pour "fabriquer" un être totalement dépourvu de confiance à la nature humaine.

Jusqu'à là, il y avait encore l'espoir que "tout ça" (la séparation coprs et âme de la mère) s'arrête, que les choses peuvent et vont se stabiliser et qu'une nouvelle sécurité pour notre vie s'installe. Mais non, on va encore nous couper d'un environnement qu'on avait fait notre. Et de plus, pourquoi "ces nouveau gens" ne s'adressent plus à nous de la même façon, avec le même "son d'appellation" qu'on avait l'habitude de reconnaître ?

En clair : qu'avons- nous fait de mal, et pourquoi est-ce que tout change tout le temps ?
avatar
Maria
Jacasse
Jacasse

Féminin
Nombre de messages : 106
Age : 54
Localisation : Wwoofing
Date d'inscription : 04/09/2006

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Changer le prénom...ou pas

Message  Cécile le Mer 8 Nov - 12:50

Oui, ça n'est pas anodin.

En même temps, ça pose des questions...à partir du moment où l'enfant est abandonné...qui va s'occuper de lui ?
Et puisque la mère a ce fameux délai de rétractation, comment éviter ce "temps suspendu" pour l'enfant ?
Faut-il laisser le temps à sa mère ? Est-ce que quelque chose peut se passer pendant cette période ? Ce temps est peut être nécessaire pour éviter l'abandon...le temps qu'une "mère hésitante" investisse cet enfant...et que de mère de naissance devienne mère tout court...Et c'est un autre débat....

_________________
Cécile, adoptée...et maman de study Léa, Nathan, queen Alice, flower Juliette et Marie
avatar
Cécile
Admin

Féminin
Nombre de messages : 2012
Age : 41
Localisation : Haute Normandie
Date d'inscription : 18/03/2006

Voir le profil de l'utilisateur http://enfantsdelacigogne.bbactif.com/

Revenir en haut Aller en bas

Re: Changer le prénom...ou pas

Message  Maria le Mer 8 Nov - 15:42

Je vois que toutes les deux, on peut encore approfondir le débat !

Dans mon exemple auparavant, j'ai essayé d'exprimer des sensations brutes d'enfant, que je crois la majorité d'entre nous peuvent réévoquer ; le grand point d'intérrogation sur ce qui nous arrive.

Mais évidemment, la réalité reste inchangeable car tu as bien sur raison, Cécile, "où" mettrait l'on l'enfant le temps de savoir qui s'en occupera par la suite ?

Oui, cette réalité ne change rien aux sensations que va connaître cet enfant ; il est bel et bien "coincé" dans son désir [qui y va de sa survie] de plaire à ceux qui s'occupe de lui. Et il s'y attache.

Alors, comment réparer en amont ou en aval cette blessure ? Voila ma question. J'ai bien des idées mais ce serai sympa d'avoir d'autres avis.
avatar
Maria
Jacasse
Jacasse

Féminin
Nombre de messages : 106
Age : 54
Localisation : Wwoofing
Date d'inscription : 04/09/2006

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

le prénom

Message  nadette le Jeu 16 Nov - 0:01

bonsoir,
j'avais déjà répondu il y a quelques mois et j'avais pris une position par rapport aux enfants grands, à savoir qu'il me semblait, à l'époque, important qu'on puisse lui demander son avis. cependant, j'ai eu l'occasion de travailler sur ce thème depuis et j'ai un peu changé de point de vue.
en effet, le premier acte concret pour un parent, c'est de donner un prénom à son enfant. aussi, il me semble, à présent, que les parents adoptants doivent eux-mêmes choisir de changer ou non le prénom de leur enfant, mais de doivent pas lui faire supporter la responsabilité du changement, à un moment où, en plus, sa vie est totalement bouleversée par tout ce qu'implique l'adoption (changement de pays, culture, odeurs, climat, façon d'être pris en charge, etc...).
l'idée serait donc que les parents choisissent eux-même si l'enfant continuera ou non de s'appeler comme il s'appelait jusqu'à l'arrivée dans la famille ou de lui changer son prénom, en lui expliquant, bien sûr le pourquoi du comment.
je suis par contre vraiment favorable à ce qu'un des prenoms d'origine soit gardé en deuxième au moins dans la liste des prénoms que nous autres, Français, aimons donner aux enfants. En effet, il se peut qu'un jour, lorsqu'il sera adulte, l'enfant ait envie de reprendre ce prénom d'origine (je connais bcp ça avec des Vietnamiens ou des Coréens, allez savoir pourquoi), et c'est alors plus facile puisqu'il n'y a plus qu'à faire souligner le prénom en question sur la carte d'identité (passage en préfecture obligatoire).
je reprends ces notions du prénom sur mon site...

je pense que, par la suite, lorsqu'il y a discussion entre enfants et parents sur cette histoire du prénom, les enfants aiment entendre leurs parents leur restituer tout l'amour qu'ils ont mis dans le choix de prénom ou dans le choix de maintenir l'ancien prénom parce que ce dernier a été donné par la mère ou par une nounou ou toute autre personne ayant eu en charge l'enfant.
je pense qu'il n'y a pas vraiment de règle, en même temps, chacun fait comme il sent, sans compter que certains prénoms sont imprononçables en france et qu'il est important que l'enfant ne soit pas ridiculisé devant ses pairs.
bien à vous,
nadette

nadette
Loquace
Loquace

Nombre de messages : 89
Localisation : nantes
Date d'inscription : 24/03/2006

Voir le profil de l'utilisateur http://adoptionsanstabou.free.fr

Revenir en haut Aller en bas

Re: Changer le prénom...ou pas

Message  Maria le Jeu 16 Nov - 18:20

en effet, le premier acte concret pour un parent, c'est de donner un prénom à son enfant

Cela m'intéresse, est-ce qu'il est conseillé de "nommer" l'enfant pour qu'il devienne "le notre" ? J'aimerais savoir si cette conviction provient d'une étude en milieu spécialisé. Merci.
avatar
Maria
Jacasse
Jacasse

Féminin
Nombre de messages : 106
Age : 54
Localisation : Wwoofing
Date d'inscription : 04/09/2006

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

acte concret du parent

Message  nadette le Jeu 16 Nov - 22:58

bonsoir maria,
en effet, j'ai réalisé, avec d'autres collègues, un travail concernant "l'autorité parentale", dans lequel la problématique "adoption" était abordée. Et ça n'est pas le fait de nommer l'enfant qui nous rendrait parent, mais le fait d'être parent, d'avoir l'autorité parentale et donc la responsabilité pleine et entière de l'enfant qui doit engager le parent à choisir ce qu'il pense être le mieux pour son enfant, le choix du prénom (ou le maintien du prénom d'origine) faisant partie de ses prérogatives, au même titre qu'un parent qui a conçu lui-même son enfant.

l'idée est, en effet, que l'enfant, très jeune lorsqu'il est adopté (même pour ce qu'on appelle l'adoption d'enfant grand), n'est pas en capacité de savoir ce qui est bon ou non pour lui et n'a surtout pas à prendre une responsabilité sous prétexte que le parent, ne sachant pas trop quelle position prendre, la lui donne au nom du "respect de son histoire de naissance" (ce que je croyais être bien avant ce travail, j'en conviens)... en réalité, si on devait creuser dans l'inconscient des parents qui donnent ainsi le choix à l'enfant, on verrait qu'il y a un certain nombre de peurs liées au phénomène "d'abandon" et de sentiment de culpabilité de la part des parents... cela met alors l'enfant face à une décision trop lourde à porter pour lui...
en conséquence, lorsqu'on adopte, on est en nécessité de prendre, jusqu'au bout, la responsabilité de parents que l'on a choisie, et le choix du prénom (ou du maintien) est une des premières responsabilités qui nous incombe.
j'espère que j'ai été claire, il n'est pas facile de retraduire ici l'esprit du travail réalisé.
bien à vous toutes,
nadette

nadette
Loquace
Loquace

Nombre de messages : 89
Localisation : nantes
Date d'inscription : 24/03/2006

Voir le profil de l'utilisateur http://adoptionsanstabou.free.fr

Revenir en haut Aller en bas

le prénom

Message  nana le Ven 17 Nov - 15:26

Bonjour
Avant je n'arretais pas de changer d'avis selon les témoignages qui était culpabilisant dans un sens ou l'autre.
Changer le prenom etait une preuve d'acceptation dans la famille, donc le contraire pourrait etre vu comme manque d'acceptation,
ensuite d'autres disait le contraire, changer le prénom c'est refuser d'accepter le passé de l'enfant, le garder etait bien sur mieux.
Cela m'a amené a faire les deux, ce qui est possible ayant deux enfants. Mais à chaque fois c'était avec un regret en me demandant si on avait bien fait ou mal fait. Pour mon mari la question etait indifférente et que le choix appartenait à chaque parent adoptif.
En lisant beaucoup plus de témoignage, je me sens plus convaincue par l'interet de garder le prénom avec lequel l'enfant arrive.
Je crois que personne n'a le droit de changer aussi librement , selon son choix personnel et son avis,le prénom de "quelqu'un", meme ce quelqu un est un enfant. C'est comme nous adulte adoptif, est ce que nous aurions accepter que l assistante sociale nous change de le prenom à l occasion de la procedure qui fait de nous parent adoptif.
Je pense que sans motif valable (prénom très difficile à porter) on devrait garder le prénom.
Je ne pense pas à l avis de l enfant car il me semble que meme s'il avait la parole il n aurait pas su deviner le choix qui lui aurait plu au final, à l'age adulte.
Comme je l'ai dit j'ai changé une fois et pas l'autre, chacune de mes filles me dit qu on aurait du faire le contraire pour elle. Je leur ai dit que la loi autoriser avec le controle du juge de changer son prenom (j'ai un neveu qui l'a fait). Je ne pensais pas le faire tout suite mais après quelques années si elles avaient encore envie, mais cela ne les interessent plus. Peut etre parce que ça devenait possible de choisir elles memes.

nana
Débutant(e)

Féminin
Nombre de messages : 18
Date d'inscription : 16/10/2006

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Changer le prénom...ou pas

Message  Maria le Sam 18 Nov - 14:04

l'idée est, en effet, que l'enfant, très jeune lorsqu'il est adopté (même pour ce qu'on appelle l'adoption d'enfant grand), n'est pas en capacité de savoir ce qui est bon ou non pour lui

Je crois que l'on ne parle pas de la même chose ici, il n'a jamais été question de laisser l'enfant choisir son prénom comme s'il était tout puissant et les parents uniquement les "gérants" sans autorité sur lui.

Mais voyons plutôt comment l'enfant peut vivre intérieurement le fait que non seulement on l'arrache pour la nème fois d'un milieu qu'il venait [peut être] d'apprivoiser, mais que par dessus le marché on ne le "contacte" plus par les mêmes "sons".

"Qu'est-ce qui a encore changé", pense-t-il, "qu'ai-je encore fait et qu'est-ce qui va encore changer puisque rien n'est apparemment jamais constant dans ma vie ?".

Le climat d'insécurité permanent est le premier ennemi de l'enfant abandonné puis adopté.

Je crois que personne n'a le droit de changer aussi librement , selon son choix personnel et son avis,le prénom de "quelqu'un", meme ce quelqu un est un enfant.

Bon, je suis évidemment OK sur la citation ci-dessus, sauf le petit "canard' qui dit "même si ce qn est un enfant ". Je dirais plutôt : SURTOUT si ce qn est un enfant ...

Mais je ne demande qu'à être convaincu de tes arguments, nadette, d'ailleurs si ce n'est pas indiscret, ta profession se trouve en milieu de travail social ?
avatar
Maria
Jacasse
Jacasse

Féminin
Nombre de messages : 106
Age : 54
Localisation : Wwoofing
Date d'inscription : 04/09/2006

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

réalité et psychisme

Message  nadette le Sam 18 Nov - 23:50

bonsoir,
je pense qu'en fait, si on se place dans la réalité "crue", du quotidien, on peut effectivement se dire que l'on ne devrait pas changer le prénom de l'enfant ou qu'on devrait lui demander son avis (ce que je pensais auparavant), mais si on se situe au niveau du psychisme pur, alors on est obligé de partir de ce qui fait l'autorité parentale et donc se positionner vis à vis de ce que la loi a défini lorsqu'elle a prononcé une adoption. Et la loi définit bien que les parents adoptants ont l'autorité parentale. En conséquence, c'est aux parents de se positionner, psychiquement, comme : 1) garants de l'intérêt de leur enfant (d'où le choix que certains feront de garder le prénom, quand d'autres préféreront changer), 2) garants de la place de l'enfant dans la famille déjà constituée, d'ailleurs, on voit bien dans l'exemple de nana que le choix réalisé pour chacun des enfants est remis en cause, quelques années plus tard, mais comme ça ne leur appartient pas, ils n'ont pas de culpabilité à en concevoir, en revanche, s'ils avaient eux-mêmes décidé de garder ou de changer leur prénom et que, plus tard, pour des raisons qui leur auraient été propres, ils aient regretté, ça les aurait mis face à une responsabilité qu'ils étaient en droit de reprocher à leurs parents...
toutefois, j'admets qu'on puisse penser qu'on ne devrait pas changer le prénom d'un enfant, comme j'admets qu'on puisse penser que c'est important, pour la création du lien, pour la relation affective qui va s'installer entre l'enfant et ses parents, pour assurer le continuum dans une histoire familiale (celle des adoptants), qu'on préfère changer le prénom et intégrer l'enfant, dès le début, dans cette histoire familiale.
tout ceci est bien complexe, j'en conviens et moi-même je continue à être en réflexion par rapport à ce sujet, mais à d'autres encore autour de l'adoption.
il me semble que chacun y met ce qu'il peut, avec sa propre histoire.. personnellement, nous avons fait le choix d'associer prénom de naissance et choix de parents pour nos propres enfants et sachez que ma grande fille, pour l 'instant, ne veut pas entendre parler de son prénom d'origine auquel elle n'associe pas "d'histoire"... pour ce qui est du petit, étant en pleine identification du père, il adore son double prénom qui contient, justement, le prénom de mon mari après son prénom d'origine (francisé)...
oui, maria, je travaille dans le social, pour faire court.
nadette

nadette
Loquace
Loquace

Nombre de messages : 89
Localisation : nantes
Date d'inscription : 24/03/2006

Voir le profil de l'utilisateur http://adoptionsanstabou.free.fr

Revenir en haut Aller en bas

Re: Changer le prénom...ou pas

Message  Maria le Dim 19 Nov - 12:35

OK, tu soulignes à nouveau la nécessité de ne pas laisser choisir l'enfant, que ce soit le prénom, l'école publique ou privée, de se coucher ou non etc.
Cela n'est pas contesté !!! Je ne pense pas que le débat soit porté sur l'autorité parentale face à l'education, cela coule de source.
Chacun d'entre nous (les adoptés) sait que nous avons une besoin, encore plus grand que les enfants naturels, de limites et structures pour nous éloigner du vide [le danger].

Même s'il me semble avoir été "sur-claire'" dans le dernier message, j'utilise sciemment des formules très simples d'un point de vue d'enfant adopté, je le reformule car le sujet me tient à coeur :

Peut on être sur qu'il soit bon pour l'enfant abandonné de perdre également le nom par lequel il s'identifie lorsqu'il est arraché de son milieu ? Cela, n'ajoute-il pas un questionnement supplémentaire ?

C'est à cette question que je voudrais un éclaircissement, pas si on doit laisser les enfants échapper à l'autorité parentale tout simplement parce qu'ils sont traumatisés. J'en profite d'avoir une interlocutrice professionnelle pour enfin entériner la question.

Merci.
avatar
Maria
Jacasse
Jacasse

Féminin
Nombre de messages : 106
Age : 54
Localisation : Wwoofing
Date d'inscription : 04/09/2006

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Changer le prénom...ou pas

Message  Espoir65 le Lun 20 Nov - 12:26

Maria a écrit:Peut on être sur qu'il soit bon pour l'enfant abandonné de perdre également le nom par lequel il s'identifie lorsqu'il est arraché de son milieu ? Cela, n'ajoute-il pas un questionnement supplémentaire ?Merci.

Je ne pense pas que l'adoption se traduit par l'arrachement d'un enfant d'un milieu institutionnel. L'adoption n'est pas un rapt. C'est l'abandon et le vecu en milieu institutionnel qui sont violences. Si ces violences n'avaient pas eu lieu il n'y aurait pas d'adoption.

De plus adopter ne signifie elever l'enfant d'un autre. Etre parent par procuration. Adopter est ETRE parent de l'enfant l'elever, l'eduquer le proteger, decider pour lui.Si il faut reconnaitre et respecte l'identite particuliere de l'enfant adopte, avec son vecu et ses blessures, il ne faut pas pour autant demissioner de son role de parent. C'est un plus qu'il faut lui apporter non pas moins.

Je pense donc que le debat n'est pas si oui ou non le parent adoptif doit donner un prenom a son enfant. C'est le devoir de tout parent de donner le prenom et le nom de famille a son enfant.

Si l'enfant adopte est appele Numero 14 ou James bond en institution faut-il continuer a l'appeler Numero 14 pour eviter le traumatisme de l'arrachement?Non? pourquoi? faut-il changer de prenom UNIQUEMENT si il n'est pas commode? avec quelle logique? (l'enfant adopte aurait peut etre tout autant aime son prenom de JesusSuperstar que sa mere de naissance lui a donne car pour elle c'est ce qu'il representait, meme si ce prenom est difficile a porter)
avatar
Espoir65
Hors catégorie !
Hors catégorie !

Nombre de messages : 2440
Localisation : Athenes, Grece
Date d'inscription : 20/03/2006

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

le changement de prenom et l autorité parentale

Message  nana le Lun 20 Nov - 12:32

je ne vois pas de rapport entre l'autorité parentale et le prénom de l'enfant confié.
Dans une situation normale, le parent donne le prénom à l'enfant qui arrive au monde car celui ci arrive sans. Le prénom est ce qui a de plus personnel pour l'enfant car il permet de le distinguer des autres memes des membres de sa famille.
L'enfant abandonné, lui a déjà un prénom pour le nommer et le distinguer des autres.
Evoquer l'autorité parentale pour justifier la libre disposition du prénom de cet enfant abandonné, ressemble à un acte marquant la pleine possession.
Meme pour les enfants biologique le parent bio ne dispose pas librement du prénom. S'il veut le changer, il ne peut le faire que sous le controle du juge.
Pourquoi en serait il autrement pour un enfant qui existe déjà et qui rencontre un parent adoptif du fait de son abandon par le parent bio.
Je pense qu'il ne faut pas faire de différence entre l'enfant adopté et l'enfant dans sa famille. Le parent adoptif ou bio ne doit pas avoir le droit de décider s il faut garder le prenom ou s il en met un autre. La seule exception doit etre celle de l'interet de l'enfant sous controle du juge.
Des parents adoptifs ont changé le prénom d'un enfant simplement parce qu'il revait d'un autre prenom pour un futur enfant, ou parce qu'il n'on pas pris le temps de s habituer au prénom de l'enfant, pour parce qu'il faut donner le prenom de la grand mère ou du grand père etc.
J ai pensé au cas où un enfant arrive dans une famille avec un prenom déjà porté par un aute enfant de la famille. Que fait on ?
on change celui de l'adopté car on en dispose et pas celui de l enfant en place ? qui souffrira le plus du changement ?

Je rejoins maria sur l'importance du prénom pour l'enfant comme seul élément de continuité quand il est arraché à un cadre de vie (environnement humain, matériel, sensoriels etc) pour etre implanté dans un autre.
Meme si c'est pour son bien de l'arracher à un orphelinat pour le mettre au sein d'une famille, c'est une violence quand meme et elle doit etre atténuer le plus possible.

nana
Débutant(e)

Féminin
Nombre de messages : 18
Date d'inscription : 16/10/2006

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Changer le prénom...ou pas

Message  Maria le Lun 20 Nov - 13:00

Espoir65 :

Je ne pense pas que l'adoption se traduit par l'arrachement d'un enfant d'un milieu institutionnel. L'adoption n'est pas un rapt. C'est l'abandon et le vecu en milieu institutionnel qui sont violences. Si ces violences n'avaient pas eu lieu il n'y aurait pas d'adoption.

Nana :
Meme si c'est pour son bien de l'arracher à un orphelinat pour le mettre au sein d'une famille, c'est une violence quand meme et elle doit etre atténuer le plus possible.

Voici donc 2 points de vues différents.

Si demain je décidais d'adopter un enfant, ce serait au nom de l'amour pour un enfant, qui que ce soit et indépendamment de son histoire. J'accomplirai cet acte en toute connaissance de cause, incluant également les conditions psychiques de l'enfant qui l'accompagneront dans ce début de vie.

Ce que j'essaie d'exprimer un peu maladroitement, c'est que le transfert du mileu connu par l'enfant à ses parents adoptifs représent un arrachement POUR LUI - pas pour celui qui l'accueille.

Mais une fois de plus, si l'on n'a pas vécu cet arrachement soi-même, on pense que tout va rentrer dans l'ordre dès que l'enfant sera avec nous qui l'aimons, loin du milieu hostile où il a été confié momentanement.

Mais nous ne savons pas ce que l'enfant a vécu à l'orpehélinat, peut être qu'il s'était attaché à qn en particulier, et que cette personne lui a donné un prénom au nom de l'amour ?

En ce qui concerne l'arrachement, je pense que ce serait mentir de dire que j'aurais préféré être élevée en orphélinat. Seulement, le fait de connaître des changements à répétition a fortiori dans la toute petite enfance, développe un mécanisme de méfiance, d'insécurité et la peurs du rejet.

Maintenant, s'il existe sans doute du personnel d'orphélinat qui appelle les enfants confiés "N° 14" ou "James Bond", voire "Dieu" ou "toi-là", mon intuition me dit que les traumatismes de cet enfant seront à la hauteur d'une manière générale ; attachés sur le lit, sous-nutritionnés, "abandonnés" ... et que finalement le changement du prénom sera quelque peu secondaire. Mais j'ose espérer que ce n'est pas un cas général.

En tout cas, c'est un débat intéressant car les points de vues de chacun contient du sens, et même si perso je pars plutôt de ressentis à partir de ma condition d'adoptée (à qui on a changé le prénom), je m'efforce de comprendre les adoptants qui ont manifestement des idées bien fondées.
avatar
Maria
Jacasse
Jacasse

Féminin
Nombre de messages : 106
Age : 54
Localisation : Wwoofing
Date d'inscription : 04/09/2006

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

autorité parentale

Message  nadette le Lun 20 Nov - 14:58

bonjour,
comme le dit Maria, tous les points de vue énoncés sont intéressants. Nana, je pense, au contraire, que l'autorité parentale exercée pleinement par les parents adoptants dès lors qu'ils accueillent l'enfant, confirmée par le jugement d'adoption, est le coeur du sujet concernant toutes décisions prises, à partir de ce moment-là pour l'enfant.
pour répondre à Maria, je comprends le point de vue de l'adoptée adulte que tu es devenue... j'entends, à travers tes mots, mais je me trompe peut-être, que tu n'es pas d'accord avec le fait que tes parents aient changé ton prénom (est-ce cela ?), comme j'entends que des adultes adoptés disent à leurs parents :" mais pourquoi m'avez-vous gardé mon prénom de naissance, j'aurais tellement aimé m'appeler Josette !!" (invention pure, évidemment !)... alors quoi, on fait quoi ?
vous voyez que ce n'est pas aussi simple. je donne un point de vue professionnel, je vous l'ai dit. maintenant, en tant que mère, j'ai combiné les deux prénoms de mes enfants, mais je l'ai fait en tant que personne responsable des enfants, et, en même temps, avec le désir que je pouvais avoir, effectivement, d'un prénom à donner pour mes enfants. Le premier prénom de ma fille est un prénom que j'avais toujours rêvé de donner à un de mes enfants, fille ou garçon (prénom mixte), sans doute aurais-je vécu comme une frustration de ne pas pouvoir concrétiser ce rêve, je ne sais pas, pour autant, il me semblait important de respecter, aussi, l'histoire vécue par ma fille et, sachant que c'était sa mère de naissance qui avait choisi son prénom sans doute ai-je été plus respectueuse encore, c'est ce qui a donné ce double-prénom dont, pourtant, elle ne veut porter que la première partie, choisie par nous.
pour ce qui est de l'enfant qui porterait un prénom déjà existant dans la famille (je veux dire un frère ou une soeur aînée), il me semble que c'est l'ordre d'arrivée dans la fratrie qui doit prévaloir, l'enfant accueilli changera alors de prénom afin de ne pas faire d'amalgame entre les deux enfants, mais ça n'empêchera absolument pas de lui laisser son prénom d'origine (je préfère à "de naissance", au fil de cette discussion car certains enfants ne sont pas nommés dès la naissance), en deuxième position.
je crois qu'il faut discerner plusieurs étapes dans la vie d'un individu et que c'est sans doute de cela dont nous parlons également. L'enfant, petit, a besoin de s'identifier à ceux qui représentent sa famille, dans un premier temps, pour l'enfant sans famille, celle-ci va être la nourrice, l'orphelinat... puis, la famille adoptante.. à qui doit-il alors s'identifier pour se construire ? il me semble que le plus naturel est de s'identifier à cette famille qui sera la sienne pour toujours... dans la notion d'identification, le prénom peut avoir son importance pendant de nombreuses années, mais ce qui fait la spécificité de l'enfant adopté, c'est qu'à mesure qu'il grandit, vient un moment où il aura aussi besoin de s'identifier à ce qui aura fait son histoire avant son arrivée dans sa famille, d'où le débat difficile que nous avons. A l'adolescence, il peut vouloir se démarquer de cette famille qui l'a adopté, parce qu'il est en confilt, parce qu'il veut s'affirmer, auquel cas, il peut choisir de se faire appeler par son prénom d'origine ou même s'en inventer un autre proche de ses racines de naissance (mais des ados non adoptés peuvent également faire ce choix, également pour se démarquer des parents), pour autant, les parents, quant à eux, continueront à l'appeler par son prénom usuel car la période d'adolescence n'est pas propice aux décisions définitives, même si le jeune le croit... en réalité, une fois adulte, il peut faire des choix totalement opposés... à l'âge adulte, nous faisons un peu le point sur notre vécu, nous avons nos souffrances installées (tous sans exception) et nos "bobos" se portent sur ce qui nous semblent le plus insupportable... ainsi, des adultes adoptés vont avoir envie, réellement, de se faire appeler, soit par leur prénom d'origine, soit par un prénom proche de la culture du pays dans lequel ils sont nés (j'ai pu constater ce phénomène plus chez les asiatiques).. l'intérêt alors, pour les parents d'avoir, de toute façon, mis le prénom d'origine dans la liste choisie au départ, sera que l'adulte pourra demander, par un soulignement de son prénom choisi par lui, à la préfecture, qu'on l'appelle de façon usuelle par ce prénom, que ce soit dans le proche milieu ou dans les administrations... si ce prénom ne fait pas partie de la liste, il devra, en effet, passer par le tribunal...
ces étapes sont extrêmement importantes à comprendre pour bien saisir qu'au delà de nos réactions affectives et émotionnelles, il faut savoir raison garder et comprendre que les enjeux ne sont pas que de cet ordre là... la construction identitaire d'une personne, passe par les choix, entre autre, que ses parents auront SU faire pour lui... si les parents sont dans l'ambivalence ou dans "le vouloir faire plaisir à l'enfant" sans tenir compte de la réalité objective de ses besoins pour grandir, c'est l'enfant qui risque de trinquer, une fois adulte...
après, l'adulte peut penser que ses parents ont fait un mauvais choix, rien ne l'empêche, pour autant, les parents, eux, auront tenu leur rôle et c'est tout ce qu'on leur demande.
bon, c'est un peu long et je ne suis pas sûre d'avoir répondu aux interrogations car on n'a pas tous les messages sous les yeux lorsqu'on répond...
une fois encore, c'est mon analyse, mais je conçois tout à fait qu'au niveau du vécu quotidien, les personnes adoptées ou les parents puissent ressentir quelques difficultés dans les décisions qui ont été prises ou qui sont à prendre.
bien à vous,
nadette

nadette
Loquace
Loquace

Nombre de messages : 89
Localisation : nantes
Date d'inscription : 24/03/2006

Voir le profil de l'utilisateur http://adoptionsanstabou.free.fr

Revenir en haut Aller en bas

être sûr de nos choix

Message  nadette le Lun 20 Nov - 15:06

maria,
j'ai oublié de répondre à ta question en gras (désolée, j'ai du mal avec les copier/coller) : " Peut-on être sur qu'il soit bon pour l'enfant abandonné de perdre également le nom par lequel il s'identifie lorsqu'il est arraché de son milieu ? Cela, n'ajoute-il pas un questionnement supplémentaire "

peut-on être sûr de faire les bons choix pour nos enfants, quels que soient ces choix et le domaine dans lequel ils interviennent ?
non, nous ne pouvons être sûr de rien et c'est tout ce qui est compliqué dans les sciences humaines... on tâtonne en permanence, il faut savoir le reconnaître et je le reconnais... c'est pourquoi je donne mon analyse qui peut me sembler juste aujourd'hui et me sembler totalement fausse quelque temps après...

en tant que parents, nous tâtonnons aussi tout le temps, ne pas le reconnaître serait être prétentieux ou pervers... ce sont nos enfants qui, plus tard, lorsqu'ils seront adultes, seront en capacité de nous dire, comment ils ont ressenti nos choix, comment ils les vivent dans leur vie d'adulte, mais surtout, c'est par la façon dont ils vont utiliser ce qui leur a été apporté qu'on pourra alors se dire : "là, on était dans le vrai...""là, on n'a pas été très bon..". C'est l'adulte qui choisit ensuite de l'orientation qu'il va donner aux choses.
bien à toi,
nadette

nadette
Loquace
Loquace

Nombre de messages : 89
Localisation : nantes
Date d'inscription : 24/03/2006

Voir le profil de l'utilisateur http://adoptionsanstabou.free.fr

Revenir en haut Aller en bas

autorité parentale

Message  nana le Mar 21 Nov - 13:04

Nadette, le droit de garder ou de changer le prenom n'est pas du aux regles de l'autorité parentale mais à la loi sur l'adoption uniquement.

Si par exemple l'autorité parentale de vos enfant vous avez été transférée dans un autre cadre que celui de l'adoption, vous n'auriez pas eu le droit de décider librement du prenom (ancien ou nouveau) que portera l'enfant. Donc vous auriez eu l'autorité mais pas la disposition du prenom.
C'est la loi sur l'adoption qui accorde ce droit par une disposition expresse. La disparition de cette disposition exhorbitante me parait souhaitable. Cela ne changera rien à l aurotrité.
Le prenom de l'enfant ne doit pas etre liée au désir d'un adoptant qui a toujours revé d un prenom ou autre mais uniquement à l'interet de l enfant. Le juge est seul garant de cet interet de l'enfant.
Je sais qu avant on changeait meme l'age et le lieu de naissance, maintenant on se contente du prénom.
On pourrait penser dans ce sujet au changement du nom de famille qui s'opère egalement lors de l'adoption. Certains diront que cela est aussi inutile. Pour moi ce changement est justifié car il marque l entrée dans une famille. C'est une sorte de nom d'usage.

nana
Débutant(e)

Féminin
Nombre de messages : 18
Date d'inscription : 16/10/2006

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Changer le prénom...ou pas

Message  Contenu sponsorisé


Contenu sponsorisé


Revenir en haut Aller en bas

Page 3 sur 7 Précédent  1, 2, 3, 4, 5, 6, 7  Suivant

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut

- Sujets similaires

 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum