la resilience Boris Cyrulnik

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

la resilience Boris Cyrulnik

Message  L'Ile le Mar 25 Avr - 21:37

Boris Cyrulnik, neuropsychiatre, auteur de livres sur la resilience,
http://www.diplomatie.gouv.fr/label_france/FRANCE/IDEES/cyrulnik/page.html

Quel type d’éducation et de liens avec l’enfant, dès son plus jeune âge, voire avant sa naissance, favorise le développement de ses capacités de résilience ?

BC : On propose la distinction entre les ressources internes et les ressources externes. Les ressources internes sont celles qui ont été imprégnées dans notre mémoire biologique avant la parole, au cours des interactions précoces du bébé avec son entourage. On constate que lorsqu’un enfant est élevé dans un milieu affectivement stable, il acquiert cette confiance primitive préverbale - c’est l’inconscient cognitif, et non l’inconscient freudien du refoulé - qui fait qu’en cas de problème il recevra le "premier coup", il souffrira, il sera malheureux, il pourra même déprimer, mais il aura au fond de lui le sentiment qu’il a été aimé, et donc qu’il est aimable, ce qui lui permettra de garder espoir et de rebondir.
Cette sécurité affective commence à se construire dans les six dernières semaines de la grossesse, si la mère n’est pas stressée, et surtout la première année après la naissance. D’autre part, elle s’établit à condition que l’enfant participe à une relation triangulaire qui inclut les deux parents, ou tout autre partenaire affectif fort de la mère, que cela soit un autre homme, sa propre mère, son propre père... Ce sont ces trois personnes qui, dans leurs interactions, sont coauteurs du développement de l’enfant, qui n’est pas un récipient passif.
avatar
L'Ile
Loquace
Loquace

Nombre de messages : 60
Localisation : Lille
Date d'inscription : 31/03/2006

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: la resilience Boris Cyrulnik

Message  Cécile le Mar 25 Avr - 22:03

Merci l'île, c'est très intéressant !
Je connaissais un peu B. Cyrulnic autour de ce fameux thème de la résilience.

Cette sécurité affective commence à se construire dans les six dernières semaines de la grossesse, si la mère n’est pas stressée, et surtout la première année après la naissance. D’autre part, elle s’établit à condition que l’enfant participe à une relation triangulaire qui inclut les deux parents, ou tout autre partenaire affectif fort de la mère, que cela soit un autre homme, sa propre mère, son propre père... Ce sont ces trois personnes qui, dans leurs interactions, sont coauteurs du développement de l’enfant, qui n’est pas un récipient passif.
Pour l'adopté, la résilience ne va pas de soi...

_________________
Cécile, adoptée...et maman de study Léa, Nathan, queen Alice, flower Juliette et Marie
avatar
Cécile
Admin

Féminin
Nombre de messages : 2012
Age : 41
Localisation : Haute Normandie
Date d'inscription : 18/03/2006

Voir le profil de l'utilisateur http://enfantsdelacigogne.bbactif.com/

Revenir en haut Aller en bas

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut

- Sujets similaires

 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum